Rechercher

Train Trip : étape 1 : Bordeaux

Dernière mise à jour : 11 nov.


Pendant tout le mois d'octobre, j'ai sillonné la côté Ouest. J'avais besoin de ce voyage pour remplir ma jauge créative, faire une pause après la fermeture de ma boutique et revoir des amis que je n'avais pas pu revoir depuis longtemps. J'ai décidé de vous raconter ça ici car j'ai envie de vous partager un peu d'évasion et de bonnes adresses. Tout d'abord, des adresses artistiques et aussi dans d'autres domaines, comme la nature et la gastronomie. Je précise que le contenu n'est pas sponsorisé. Je souhaite juste créer du partage. En bonus je vous mets mon voyage en image,

avec des anecdotes plus ou moins comiques.


Notre première étape se trouve à Bordeaux. Bon voyage !


Mon chéri s’y rend une semaine pour le travail, et je décide de me faufiler dans ses valises. Bordeaux c’était ma ville étudiante, j’y ai eu mon premier appartement. J’aime encore beaucoup cette ville. L’architecture y est magnifique avec ces bâtiments haussmanniens, les fontaines sculptées, la vue sur la Garonne... J’en ai ainsi profité pour flâner et le temps était magnifique.


Avec la copine Design Your Happiness, qui fait d’ailleurs de très jolies créations en papier, nous sommes allées voir l’exposition Théo Jansen. C’est un sculpteur néerlandais qui se base sur l’art

du mouvement pour créer ses créatures, qu’ils nomment les myriapodes.



Elles sont réalisées avec des tubes en plastique et des bouteilles vides, se mouvant grâce à la force du vent. Je connaissais déjà son travail pour avoir vu passer des vidéos de ses myriapodes bougeant comme par magie sur la plage. J’avais été fasciné par ces ondulations, cette légèreté, cette liberté en somme. Durant l’exposition, on pouvait même en faire bouger un nous même.


J’ai fait aussi un tour à la boutique

Le goût du papier, toujours bien accueillie par Mélanie et Jennifer. J’y ai trouvé de jolies feuilles teintées. Leur boutique se situe dans la rue du Palais Gallien, pas très loin de mon ancien quartier. J’aime beaucoup ces petites rues où il y a des pâtisseries et des boutiques à la jolie devanture. Pas loin donc, on trouve le jardin public, je l’empruntais pour aller en cours.

Si vous connaissais mon travail, vous connaissez mon amour pour la nature.


Et j’ai pu enfin visiter le musée d’histoire naturelle qui est dans le parc. Il était en travaux durant mes études. On aime ou on aime pas les animaux empaillés, je n’aimerai pas en avoir chez moi c’est sûr, mais visiter ce genre de musée ne me dérange pas plus que ça. Cela me donne des idées pour des illustrations futures. Une jeune employée du musée m’a appris quelques anecdotes. Le musée est beaucoup centré sur les oiseaux, et elle m'expliquait que les mouettes se nourrissaient grâce aux coquillages et autres sédiments que déposaient la mer grâce aux vagues. Mais sur ce banc de sable, on peut aussi retrouver nos déchets. Et parfois quand la plage est nettoyée, on enlève tout, y compris la nourriture des oiseaux. Se serait bien de pouvoir faire un peu plus attention...


Le jeudi soir, j’ai retrouvé mes copains étudiants, on a parlé de nos parcours respectifs et de notre chemin dans le métier d’illustrateur.



Moi, au restaurant japonais Yichiran. Coup de coeur pour le lieu magnifique, la vaisselle en poterie artisanale et bien sûr le principal, la qualité de la nourriture.


Le dernier jour, je suis allée au bassin des lumières, deuxième fois que je m’y rends. L’exposition portait sur Venise et sur les impressionnistes. J’ai préféré la première fois où c’était centré exclusivement sur les impressionnistes (surtout Klint, j’y étais allée avec ma maman). Je trouve que les peintures impressionnistes se prêtent très bien à des installations filmées comme celles-ci.


La touche de leurs pinceaux est vibrante, en mettant ces peintures en mouvement, l’effet est décuplé. Le bassin des lumières éclaire uniquement les peintures, elles sont immenses, projetées sur les murs, vous semblez rentrer dedans, comme dans le paysage à la craie de Marie Poppins.

Dans vos oreilles, on vous met du chant lyrique. Ce moment était tellement intense que des larmes sont venues se loger autour de mes yeux.




L’après-midi, j’ai pris un bon déjeuner et j’ai flâné une dernière fois, je suis allée faire un tour dans la grande cathédrale Saint-André et je suis tombée sur des violonistes qui répétaient. Eh bien, que demander de plus !








Anecdote / Fun fact : Au début du voyage, j'ai fait une grosse bêtise, j'ai réservé



l'hôtel un jour trop tard. Je vous laisse imaginer la galère du premier soir...

Moi et ma tête de linotte, voilà voilà...


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout